slipkornt

Where Is The Truth?

Mercredi 12 juin 2013 à 5:57

http://slipkornt.cowblog.fr/images/LovehurtsbyAlephunky.jpgCeci est une réponse à l'article de 
morte-elle-ment sur l'Amour et ses souffrances.

Quelque soit la configuration dans laquelle on se trouve l'Amour fait mal.
Tu sais, je suis éperdument amoureuse de ma copine (tu t'en doutais peut-être d'ailleurs^^), et j'en souffre. J'ai mal de l'Aimer, je l'Aime si fort, de toute mon âme, de tout mon corps, j'ai l'impression qu'à chaque instant je risque l'implosion tellement ce que je ressens est puissant.
C'est réellement douloureux de l'Aimer mais elle comble un vide en moi et quand je suis avec elle je retrouve toute mon intégrité. 
Chaque seconde loin d'elle est une torture, je la voudrais avec moi en permanence. Et comme nous vivons une relation à distance, imagine...
Néanmoins je suis heureuse qu'elle m'Aime (rires). 
 
Lorsque je n'étais pas amoureuse, j'avais tout cet Amour accumulé en moi, emprisonné, comme un cri étouffé. Je souffrais beaucoup d'être remplie de tant d'Amour sans pouvoir le faire partager, c'était horrible, je le vivais très mal d'ailleurs. La solitude et les larmes qui en découlent...
Seulement j'attendais la bonne personne, je ne voulais pas donner ce que j'ai de plus précieux à n'importe qui. A force d'attendre, je perdais espoir, j'ai cessé de chercher et je l'ai enfin trouvée... Quand je pense qu'elle était juste là, sous mes yeux.
 
Autre possibilité, l'Amour à sens unique. D'ailleurs, contrairement à ce que l'on pourrait penser ce n'est pas toujours celui ou celle qui aime qui souffre le plus.
Voir, sentir quelqu'un nous aimer sans pouvoir lui retourner ce qu'il nous offre, ce peut être très frustrant, très culpabilisant.
 
Il existe évidemment des cas particuliers mais je crois que je vais m'abstenir cela pourrait prendre des siècles.
L'Amour me fascine, me passionne, je l'Aime malgré toute cette douleur (mais je suis un peu maso il faut dire).
 
Bon après je t'ai un peu fait le compte rendu de ce que j'ai pu ressentir, et je ne sais donc pas s'il est vraiment fidèle à la réalité étant donné que je suis plutôt hyper méga super sensible (faut aussi dire que je suis quelqu'un de très torturé, souvent déprimé, à croire que j'aime ça...).
 
Je voulais juste dire que quoi qu'il arrive l'Amour nous fera toujours mal, et pourtant quel cadeau... Quel paradoxe... Nous voilà tous baisés.

Ensuite, sommes-nous ou pas faits pour l'Amour ? 
Ma réponse serait que nous n'avons pas le choix quoi qu'il arrive alors inutile de se poser cette question.
Nous ressentons l'Amour, sous différentes formes. Il nous tombe dessus, il n'y a pas d'avertissement, pas de panneau "attention à la chute", et voilà, on tombe amoureux.
Après les circonstances et un paquet d'éléments font qu'on le vit plus ou moins bien, les ruptures plus ou moins douloureuses, ces Amours impossibles qui nous traînent vers le fond. 
Mais il y a aussi des aspects positifs, bien heureusement et ce qui fait toute sa beauté. Nous vivons des tas de choses magnifiques qu'on conserve précieusement dans notre coeur et dans notre mémoire.
On se dit que c'est si beau que le pire serait de tout perdre... Ca, c'est ce qui crée une sorte de stress, d'inquiétude parfois incompréhensible car on n'en connait pas la cause. Je parle du "je ne comprends pas pourquoi je ne me sens pas bien, j'ai tout pour être heureuse mais quelque chose cloche" (ce peut être dû à autre chose évidemment, mais il s'avère que c'est fréquent). On sait très bien au fond de nous que l'Amour est imprévisible et qu'il aime jouer des tours, il donne mais il lui arrive aussi de reprendre.

Quoi qu'il en soit, l'Amour n'est pas contrôlable, alors profitons-en, accrochons-nous, il ne faut pas avoir peur de le vivre à fond, il faut tout faire, il faut l'entretenir, ne le laissons pas faner, ne nous laissons pas distraire. Au moins s'il nous échappe, on ne pourra pas dire que nous n'avons rien fait.

Euh, je m'excuse, je suis un peu partie dans tous les sens, les idées me viennent spontanément, je pourrais écrire des heures sur l'Amour.
Néanmoins j'espère que cet article t'auras été utile, si tu souhaites en parler etc, n'hésite pas :)

SlipKoЯnT

Jeudi 6 juin 2013 à 2:04

http://slipkornt.cowblog.fr/images/Sanstitre1-copie-1.jpgParce que non...
NON, il n'y a pas d'heure pour que je me fasse un de mes sandwiches préférés !

OUI, je l'aime ce sandwich !
Je ne sais toujours pas comment cette recette m'était venue, sûrement lors d'une fringale nocturne, une envie de mettre des choses entre deux tranches de pain de mie...

Voici les ingrédients:
- Pain de mie SANS CROÛTE !
- Mayonnaise
- Oeufs de lompe
- Jambon blanc

Bref, je l'adore, il est bon et sa texture est sympa !







Voilà, c'est tout ce que j'avais à dire !
SlipKoЯnT

Samedi 25 mai 2013 à 20:53

http://slipkornt.cowblog.fr/images/ParisTuileriesGardenFacepalmstatue.jpgHier je ne me sentais vraiment pas bien.
Je suis venue sur cowblog, j'ai écrit un super article, sérieusement j'en étais fière.
J'avais tellement bien transcrit ma douleur.
Et là, j'ai fait une connerie (un truc qui m'était déjà arrivé par le passé), j'ai mis un lien hypertexte sur mon image d'illustration et ça m'a enlevé l'image ne laissant que le lien, j'ai voulu effacer et ça m'a envoyé sur la page précédente... 
Oui je suis manchote ou un truc du genre...
Et là envolé le joli texte, personne ne pourra jamais le lire, ni vous, ni moi.
SAUT MEUTCHE RIGRETTES !!
Comment ai-je pu oublier qu'il ne fallait JAMAIS écrire directement sur le site sans une sauvegarde au préalable....

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHH !!!!
Mais j'y pense, il n'y avait pas une extension "magique" pour ça ? 
Bref ENVOLAYYYYY, ENVOLAYYYYY....

Je me rattraperai !
SlipKoЯnT

Mardi 21 mai 2013 à 3:37

J'aime regarder ton corps lorsque tu dors.
J'aime être allongée près de toi 
Et te regarder dormir sans même que tu t'en rendes compte.
http://slipkornt.cowblog.fr/images/tumblrm5cd50qgS11qluj58-copie-2.jpg
Dans toute ta beauté,
Dans ce merveilleux silence,
Je vois tes courbes qui dansent.
Je suis les lignes de ton corps du regard.
Tu es magnifique.
Puis je caresse du bout de mes doigts
Ta peau aussi douce qu'un pétale de rose.
Tu respires mon Amour,
Et je vis du tien. 

 

Je t'Aime Clarisse.
Always forever.
Retiens la date de demain...

SlipKoЯnT

Mercredi 16 mai 2012 à 2:25

J'avais une chance sur deux...
J'ai attendu, attendu, ce fût long, cela me paru être une éternité...
Et finalement tu as dit "non", ai-je attendu pour rien? Je ne pense pas, tu en vaux tellement la peine. 
Evidemment ce "non" me fait souffrir, terriblement mais c'est comme ça. Je souffrais déjà avant, je souffrirai jusqu'au bout.
Souffrir un peu plus, puis un peu moins, mais souffrir... je ne cesserai jamais d'avoir mal et ce pour des tas de raisons.
Mais ce qui me conforte c'est que malgré ça tu restes près de moi et c'est beaucoup.
En tous cas, tu m'as enfin donné une réponse claire et c'est en quelques sortes un soulagement, celui de la fin d'une attente.
Je comprends parfaitement les raisons de cette décision et je respecte ta décision.
A présent je suis fixée, je vais tenter de prendre un peu de recul par rapport à mes sentiments, et non pas par rapport à toi. Transformer mon "i" en "y"* comme avant.
En y réfléchissant cela ne change strictement rien à notre relation, et après avoir pleuré pendant 1h30 (ça m'a fait du bien dans un sens...) je souris à nouveau, je tente tant bien que mal de me projeter dans l'avenir, je pense à tout ce que l'on a à faire et j'ai hâte que l'on se revoit.
Je t'en prie, ne perds pas la confiance que tu as placée en moi... 
Je serai toujours là pour toi, comme je l'ai toujours été et ce depuis le premier jour et j'espère vraiment que toi aussi tu seras là pour moi, je te fais confiance et j'espère vraiment que tu ne me laisseras pas (comme tous les autres l'ont fait).

Je t'Aime, je t'aymerai toujours.
SlipKoRnT

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast