slipkornt

Where Is The Truth?

Samedi 28 janvier 2006 à 17:00

Les derniers cannibales


Les cas avérés de cannibalisme sont extrêmement rares. Si les explorateurs du 15è et du 16è siècles ont fait le récit des cérémonies au cours desquelles les tribus mangeuses d'hommes dévoraient leurs prisonniers, cela fait bien longtemps que de tels actes ne défraient plus la chronique. Les cannibales ont-ils pour autant disparus ? Pas tout-à-fait…


Le cannibalisme (du Caraïbe Caribal qui signifiait "homme hardi" ou "homme cruel") ne désigne pas le fait de manger de la chair humaine pour se nourrir (anthropophagie) mais celui de consommer ses semblables dans un but sacré, au cours d'une cérémonie.


Il existe en réalité deux sortes de cannibalisme : L'endocannibalisme consiste à manger les morts de son propre groupe comme chez les Guayaki du Paraguay (tribus aujourd'hui éteinte) qui dévoraient leurs morts à l'exception des parents que la prohibition de l'inceste leur interdisait de consommer (père, mère, fils, fille, frères et sœurs). L'exocannibalisme existe lorsque les membres d'une tribu mangent les membres d'une tribu ennemi, souvent afin de s'en approprier la force et les vertus. C'est ce cannibalisme que pratiquaient les indiens Tupinamba du Brésil.



Des pratiques encore récentes

Au Nigeria, certains explorateurs du XXè siècle ont assisté au sacrifice de victimes à qui l'on faisait subir des lavements à l'huile bouillante pour attendrir les chairs avant la consommation. Il y'a peu de temps encore, chez les Battas de Sumatra on dévorait les condamnés par petits bouts : vivants ! Le supplice prenait fin avec une décapitation sommaire… Certains récits font mention des tortures cannibales pratiquées en Océanie au milieu du siècle dernier : on arrache la langue au condamné avec un hameçon et on le fait rôtir vivant sur un lit de pierres chauffées à blanc. En Papouasie les victimes font office de garde-manger : vivantes, on leur enlève la chair morceau par morceau.

Un fait divers encore plus récent (septembre 2000) relate l'arrestation de 6 personnes soupçonnées de cannibalisme en Tanzanie. Les suspects ont été arrêtés en possession de gros morceaux de chair humaine, de deux paires de chaussures en peau d'homme, de quatre grands morceaux de peau et de quatre crânes ! Un des suspects a fini par avouer qu'ils avaient déterré des corps récemment inhumés pour leur retirer la peau et dévorer leurs chairs encore intactes. Un rituel censé redonner force, courage et prospérité…


http://www.aujourdhui.com

Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://slipkornt.cowblog.fr/trackback/439567

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast